Le Nouveau -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 07/02/2019
  • Format : 14 x 20,5 cm, 224 p., 19,00 EUR €
  • ISBN 978-2-7529-1163-6
Le Nouveau
Tracy Chevalier
Traduit par David Fauquemberg
Langue d'origine : Anglais (États-Unis)

Washington D.C., dans les années 1970. En six ans, c’est la quatrième fois qu’Osei, fils d’un diplomate ghanéen, découvre une nouvelle école. Tout heureux de rencontrer Dee, la fille la plus populaire de sa classe, il ne s’inquiète pas des manigances et de la jalousie de ceux qui voient d’un mauvais œil l’amitié entre un garçon noir et une jolie blonde.

 

Sémillante réécriture d’Othello dans une cour d’école de banlieue aux États-Unis, ce neuvième roman de l’auteure de La jeune fille à la perle dit à hauteur d’enfant la tragédie universelle du racisme et du harcèlement. Vertigineux et actuel.

ils en parlent…
  • « La romancière a composé son livre le plus contemporain et le plus intime. (…) cette variation shakespearienne où l’on retrouve le talent de miniaturiste de Tracy Chevalier qui, en quelques détails choisis, sait restituer une époque et le racisme ordinaire qui l’imprègne. Surtout, en plaçant cette tragédie à hauteur d’enfants, la romancière redouble subtilement la tension dramatique originale. Et offre, à la croisée des peurs et des découvertes, celles de l’autre et des corps qui s’éveillent au désir. Un roman poignant sur l’altérité. »

    Christine Rousseau. Le Monde des Livres.

     

    « Tout est criant de vérité dans la description des attitudes, féroces ou naïves, des écoliers, comme dans la peinture de l’Amérique sclérosée de l’époque. À faire méditer aux ados. »

    Marianne Payot. L’Express.

     

    « Remplacez les prénoms par Othello, Desdémone et Iago, et vous obtenez le drame shakespearien. Tracy Chevalier en conserve la noirceur désespérée, transpose avec brio ses enjeux- racisme, désir d’intégration, jalousie dévorante. »

    Victorine De Oliveira. La Vie.

     

    « Dans ce roman choral, Tracy Chevalier témoigne de sa grande habileté à décrire les sentiments de ses personnages. »

    Manon Houtart. Le nouveau magazine littéraire.

     

    « En cinq parties comme en cinq actes, cette réécriture de Shakespeare, le créateur de cette grande figure du noir jaloux et meurtrier, montre qu’une cour de récréation (où une trousse remplace le mouchoir de Desdémone) contient toutes les tragédies : ainsi va la nature humaine, que l’éducation et la culture doivent amener à une civilisation de la tolérance universelle. »

    Thierry Guinhut. Le Matricule des anges.

     

    « Un roman incroyable (…) un roman tragique écrit de main de maître. »

    Isabelle Peltier. Madame Figaro.

     

    « Une étude brillante mais inquiétante de la société américaine. »

    Marc Gadmer. Femme actuelle.

     

    « Un témoignage sur l’Amérique des années 1970 et un remake ébouriffant d’Othello en culotte courte. »

    Livres Hebdo.

     

    « Un roman brillant et passionnant. »

    Aurélie Janssens, Librairie Page et Plume (Limoges). Page des Libraires.

     

    « Tracy Chevalier possède un grand talent pour l’évocation des lieux et des époques dans ces romans, et celui-ci ne fait pas exception. (…) Le Nouveau capture l’esprit du temps. Une réécriture puissante, de main de maître. »

    San Francisco Book Review

     

    « L’intrigue fonctionne atrocement bien dans une cour de récréation… Les enfants absorbent les comportements des adultes – ici, le racisme ordinaire d’une banlieue américaine sous Nixon – et les reproduisent avec innocence. Le fait de connaître le dénouement d’Othello n’en rend la conclusion du roman que plus terrible. »

    Times Literary Supplement

     

    « Même à son jeune âge, un garçon comme Osei doit faire avec, où qu’il aille : il est conscient de faire peur, parfois même de dégoûter. (…) Tracy Chevalier est très scrupuleuse dans sa description de ce que cet évitement prudent lui coûte, émotionnellement et mentalement. »

    The Guardian

     

    «  La manière dont Tracy Chevalier transpose les machinations de Iago dans une cour de récréation à l’époque contemporaine procure un sacré ravissement. (…) Même l’énergie sexuelle sauvage de la pièce trouve à justement s’exprimer chez ces adolescents à l’aube de leur puberté.  »

    The Washington Post

     

    « Washington D.C. dans les années 70. Tracy Chevalier a grandi dans cet environnement ; ce livre, bien que fictionnel, est une exploration puissante de la trahison et du harcèlement – et du racisme ordinaire. »

    Toronto Star

Podcast RTS - Caractères - 10/02/2019
Retrouvez le roman sur Babelio !
tous les livres sur Babelio.com
Vidéo Babelio : Tracy Chevalier présente Le Nouveau en 5 mots
À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur
Plus de titres
À découvrir